Archives de tags | Macron

Chroniques du règne d’Emmanuel 1er dit le Morveux.

Chronique du 24 juin. A peine l’affaire des Assiettes étouffée – les Riens et les Riennes étaient dans l’esprit de de notre Grand Vaisselier des oublieux, des impécunieux, en un mot des imbéciles dont on pouvait facilement venir à bout – son Immense Splendeur s’avisa qu’il lui faudrait bientôt sacrifier à la tradition inaugurée par […]

Chroniques du règne d’Emmanuel 1er dit le Morveux

Chronique du 17 juin Aquarius, Aquarius ….notre Cynique Altesse pensait en avoir fini avec ce nom ! Mais voilà qu’une ancienne Grande Chambellan du roi Françoué, tonnait un « J’accuse » des plus vigoureux, elle qu’on n’avait point entendue pendant le précédent règne, hormis au début lorsqu’il s’était agi de faire voter une loi permettant à des couples […]

Chroniques du règne d’Emmanuel 1er dit le Morveux

Le temps ne s’améliorait toujours pas, et il semblait à certains Riens et Riennes que le prédécesseur de notre Grand Ruissellement, le roi Françoué, dont l’inauguration du règne avait commencé sous une pluie battante, était encore en fonction. Ce roi déchu, qui n’avait pas osé se représenter au Tournoi de la Résidence Royale, et qui avait servi de marche-pieds à notre Petit Monarc, qu’il avait tout d’abord installé comme porte-parole du Château, puis ensuite comme Chambellan des Finances au palais de Bercy, où notre Cireux Banquier avait commencé à démarcher ses Très-Riches-Amis dans le but de devenir le prochain Roi, s’en allait courant le pays de supermarchés en supermarchés, pour dédicacer un livre que d’aucuns, fort mal appointés, avaient écrit pour lui, (…)

Chronique du 7 juin

Le mois de juin tant attendu par sa Sérénissime Arrogance était arrivé, mais las pour les Riens et les Riennes, le ciel ne s’éclaircissait point et il leur semblait que sa Dédaigneuse Petitesse avait aussi privatisé la science des nuages, comme il s’apprêtait à le faire pour le nom du Château où il résidait. Notre […]

Chroniques du règne d’Emmanuel Ier dit le Morveux

Chronique du 27 mai Cet affreux mois de mai n’en finirait donc jamais ! Sa Cireuse Majesté n’avait jamais tant voyagé sur le globe que lors de ces jours où ces maudits tribuns de la France Insoumise appelaient les Riens et les Riennes, ces fainéants jaloux, à battre le pavé. Tout cela sentait bien trop le […]