Poster un commentaire

Chronique du règne de Manu 1er dit Le Guérisseur

Chronique du 26 mars

A la capitale, un médicastre de salon, Monsieur des Cimes, qui portait fort bien son nom tant il se pensait l’esprit élevé, mais dont toute l’habileté consistait à pérorer dans les Lucarnes Magiques, avait érigé un procès au savant de Marseille, monsieur House. Il l’avait abondamment critiqué sur sa trouvaille et ses prétentions à soigner les malades de la grippe pangoline. Monsieur des Cimes avait ironisé sur ce soi-disant professeur, dont il se demandait s’il n’était pas un Engileté – à moins que ce ne fût en réalité un de ces maudits anarchistes russes, puisqu’il se disait que son véritable patronyme était en réalité Klorokine – et ses prétendues recherches. Rien de tout cela n’était conforme à l’esprit de la science. En fait de recherche, Monsieur des Cimes ne connaissait que celle consistant à apparaître sous l’angle le plus avantageux dans la Lucarne Magique. Cependant, le Chevalier d’Alanver, sentant le vent tourner – de nombreux pays avaient commencé d’appliquer la médecine de Monsieur House- autorisa que dans notre pays, on eût aussi recours à ce remède.

La révolte grondait malgré le confinement. Notre Cireux Pétochard avait parlé pour ne rien annoncer, hormis que les fantassins se déploieraient et que des vaisseaux partiraient pour les territoires de l’au-delà des océans. Il y eut un formidable quiproquo. Monsieur du Rabot en avait appelé aux bras disponibles pour se déployer dans les champs telle une formidable Armée Agreste. « Il n’y a pas seulement que les fraises et les asperges, les tomates urgent » avait-il rajouté. Les Conseillers du Roy, lequel avait conçu le grand dessein de se déplacer en grande pompe sur le front de l’Est, n’entendirent que ce mot : thaumaturge ! « Sa Sainteté va guérir les écrouelles ! » annoncèrent-ils. Les gazetières en émoi reprirent ce mot. Las ! On avait beau avoir ordonné que ne fussent point comptés au nombre des morts tous les pauvres vieillards qui succombaient dans leurs hospices, le chiffre de ceux que les miasmes tuaient ne cessait de grimper.

Madame de Sitarte s’adressa à sa bonne amie Madame de la Courge en ces termes : « ma chère, il faut que je vous narre séance tenante les mauvais instants que j’ai passé ce matin. Madame de la Martiche, cette gazetière qui nous est d’ordinaire toute dévouée, m’a mise à la question. Oui, ma bonne, vous lisez bien ! Elle a osé me demander si je n’avais point manqué d’à propos lorsque je fis hier mention de ces fainéants des maitres des escholes à qui il ne serait pas demandé d’aller aux fraises,tout incapables qu’ils sont de produire un moindre effort. Pour me tirer de ce mauvais pas, il m’a fallu avouer que j’avais proféré une sottise, mais que cela n’était point de ma faute. Vous savez ma bonne amie combien je me démène chaque jour afin de tenter d’éclairer l’entendement des gueux. J’en suis bien fort marrie. Me voilà fort mal récompensée de ma peine. Il se dit dans tout Paris que Monsieur du Havre songe à se défaire de mes bons offices. Monsieur le duc de la Blanche Equerre, qui pense comme moi à propos de ces bons-à-rien, m’a perfidement trahie. Imaginez vous qu’il a complimenté ceux-là même que d’ordinaire il vilipende. Madame, je vous le demande instamment, intercédez auprès de Notre Précieux Suzerain. Vous vous êtes vantée de vouloir prendre à sa place une balle assassine, ne savez-vous donc point que je suis quant à moi la plus habile au mensonge ? Croyez madame, à mon amitié indéfectible. Nous reprendrons nos futilités dès que cette malheureuse affaire sera réglée. Adieu, ma très chère et très aimable. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :