Poster un commentaire

Chronique du règne de Manu 1er dit Le Turpide

Brève du 16 décembre

Le grand chantre de la Startupnechionne, le sieur de Barbouillé, drapé dans sa sempiternelle écharpe rouge, avait eu beau plastronner, dès potron-minet, sur une Lucarne magique, que le baron de La Voille, ce courtisan admirable et si honnête, la transparence et la vertu faites homme, resterait à son poste, patatras ! sur le coup de midi, tous les hérauts du royaume claironnèrent que ce dernier venait de rendre son tablier à Notre Acide Suzerain. C’était avant une nouvelle révélation sur une énième charge fort juteuse, que le baron avait fort oublieusement négligé de déclarer.

Pour sa défense, ce grand homme si valeureux et si brave argua une phobie administrative. C’était, susurra-t-il, sa tendre moitié, la baronne, qui tenait les comptes au logis, pendant qu’il s’occupait d’affaires hautement plus sérieuses. Des Guildes de défense des Riennes envisagèrent sur le champ de courir sus au baron pour maltraitance et diffamation, pendant qu’une officine de vertu de la vie publique fourbissait ses armes afin de le poursuivre en justice. Il y avait matière.

Au Château, Notre Petit Moulin-à-Huile serrait son fondement et remâchait son ire. Sur les gazettes, les plus vils des courtisans continuèrent de défendre vaille que vaille la concussion et le conflit d’intérêts, ces deux mamelles de la Startupnechionne. Un député de la faction du duc de Veauquiller demanda que toute la lumière fût faite sur les liens qui unissait Sa Grande Grugerie et les Saigneurs de Blaqueroque, dont les appétits voraces étaient en passe d’être satisfaits par le projeeet de réforme des retraites concocté par l’admirable et déjà regretté baron. Monsieur du Havre avait bien pensé pouvoir l’user encore, jusqu’à faire passer la pilule aux Riens et aux Riennes, mais las, le fusible venait de sauter. On promit aussitôt de lui trouver sur le champ un remplaçant. Monsieur de la Place faisait le siège de l’hôtel de Matignon. A peine avait-il entendu les premiers mots du baron qu’il s’était précipité ventre à terre et langue pendante chez Monsieur du Havre. Madame de L’Aile-Griffe, cette gazetière toute dévouée, trépigna d’impatience. On lui avait promis un nom dans la soirée. Mais aucune fumée blanche ne sortait des cheminées du Château. Dans les chaumières, les Riens et les Riennes astiquaient leurs fourches et leurs piques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :