Poster un commentaire

Chroniques du règne de Manu 1er dit Le Galopin.

Chronique du 21 août.

Il se préparait dans la bonne ville de Biarritz un grand raout des sept Importants de la planète. La cité basque était peu à peu transformée en camp retranché On y traquait férocement tous les supposés factieux, on faisait venir des hordes de reitres noirs, on imposait aux habitants le couvre-feu et les volets fermés. Pour consoler le tsar Vladimir, qui n’avait plus l’heur de compter parmi ces Importants, à quelques jours de cette somptueuse fête payée par les deniers des Riens et des Riennes, Notre Mirifique Bobardeur invita le Cosaque dans sa modeste chaumière de Brégançon. Ce dernier infligea à Son Incorrigible Mesquinerie une belle leçon. Alors que Notre Poudreux Monarc osait s’inquiéter de ce que l’on engeôlât des séditieux dans la belle patrie du tsar Vladimir, celui-ci répliqua qu’il ne souhaitait pas qu’il se passât dans son pays ce qui s’était passé chez nous lors des différents actes de la Grande Gileterie. Et de citer à l’appui le nombre élevés de mutilés et d’éborgnés, voire de passés de vie à trépas. Cette admonestation fut passée sous silence par la zélée traductrice aux ordres, mais n’échappa pas aux Réseaux Sociaux, lesquels se régalèrent de savoir que Sa Verbeuse Suffisance s’était faite corriger par l’indomptable Cosaque.

Depuis sa bonne ville de Marseille, la baronne de Galle-Hit envoya un signal d’allégeance à la faction de Notre Petit Banquier. Elle cuicuita qu »il convenait de « vérifier » à quoi ceux et celles des Riens et les Riennes qui allaient recevoir une obole pour mettre leurs bambins en état de regagner leurs escholes – emploieraient cet argent magique. Il ne faudrait pas, susurra la baronne, – que l’on ne voyait jamais qu’arborant, au milieu de ses obligés, des signes extérieurs d’une richesse tapageuse et vulgaire – que cette manne disparût dans des « achats de confort ». On décida de mettre les échoppes Prada, Vuitton et Gucci sous bonne garde. Où alllait-on si les pauvres se mettaient à avoir les mêmes mauvais goûts que les riches ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :