Poster un commentaire

Parole d’insoumise

Une petite mise au point en réponse à l’article paru dans Libé http://www.liberation.fr/france/2018/01/02/communistes-insoumis-il-faut-que-l-on-arrive-a-depasser-nos-rancunes_1619998

Je vais faire court, et essayer d’aller à l’essentiel. Ce billet n’engage que moi, je n’ai aucune volonté de régler des comptes, mais de rétablir quelques faits soigneusement omis dans cet article, dont le titre est une véritable prétérition … Quand on prétend vouloir « dépasser [les] rancunes », quel étrange procédé que celui qui commence par fâcher celles et ceux avec qui on voudrait de nouveau travailler…

Commençons donc par quelques rappels :

  • le lancement de la campagne de la France Insoumise en février 2016. Nous sommes nombreuses et nombreux à y souscrire sans barguigner, pendant que d’autres, dont l’appareil du PCF vont entamer un long et contre-productif travail de sape.
  • L’Avenir en commun : le printemps et l’été qui s’ensuivent voient les caravanes des droits arriver dans les cités. La France Insoumise commence à se dessiner, inédite, qui réveille et suscite des engagements, des prises de conscience et le programme L’Avenir en commun à s’écrire, fort des contributions du monde associatif et syndical.
  • L’automne 2016 : Ouali Brinis et moi-même faisons état dans notre groupe d’appui de notre volontariat pour porter les couleurs de la FI aux législatives de juin 2017 dans la 7e circo du 13 mais la seule chose qui compte à ce moment c’est la campagne présidentielle. C’est dans cette campagne que nous nous lançons toutes et tous, sans arrière-pensée !

La campagne présidentielle : notre désignation comme binôme pour les législatives interviendra début 2017 mais à aucun moment sur aucun matériel de campagne nos noms n’apparaîtront. Ce n’est pas le cas de JM Coppola. Les communistes, après un vote des cadres du parti en défaveur de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, ont fini, après un vote des militants allant dans le sens inverse, par se ranger derrière le candidat de la FI et du programme L’Avenir en commun. Mais, et c’est là toute l’ambiguité de ce « ralliement »,le PCF va effectivement faire campagne pour l’élection de JLM mais pas sur le programme ! Cette contradiction nous est confirmée par Joël Dutto, lors d’une rencontre. Les camarades communistes auront leur propre matériel de campagne….et nous comprenons très vite qu’ils vont en profiter pour promouvoir la candidature de Coppola pour les législatives. Nous ne sommes absolument pas dans cette optique, la seule chose qui compte à nos yeux c’est la présidentielle et le programme l’Avenir en commun. Sur leurs tracts, les communistes font état d’un programme étrangement appelé « la France en commun » ou quelque chose d’approchant. Confusion, quand tu nous tiens….

Les législatives : après l’excellent score de JLM dans les QN de Marseille, se pose enfin pour nous la question des législatives. Y aller ou pas ? Il nous paraît évident, fondamental que la France Insoumise et son programme soient présents,visibles. D’autre part, nonobstant l’estime que nous avons pour Jean-Marc Coppola, dont nous connaissons et saluons l’engagement militant, humain, et le travail accompli quand il fut vice-président de la Région, il nous apparaît qu’en 2012, sa candidature aux législatives avait à peine rassemblé 11% des voix, quand à la présidentielle JLM avait dans nos quartiers fait plus de 18%. S’en étaient suivies la campagne des municipales de 2014 où la liste qu’il emmenait sous la bannière de feu le Front de gauche, avait là aussi peiné à convaincre. Passons sur les régionales de décembre 2015. La Région coopérative était une belle idée, mais le fossé entre les expériences militantes « rouges » et « vertes » avait été un handicap. Nous mesurons aussi tout le chemin parcouru pour concilier ces deux champs, le champ de l’émancipation humaine, héritage des combats ouvriers, et celui de l’écologie. Le tissage se faisait enfin, avec la France Insoumise. Et avouons-le, la période est au « dégagisme ». Il faut que ça change !

La 7e circo: les tractations entre l’appareil du PCF et l’équipe FI en charge des investitures pour les législatives laissent de côté la 7e circo des Bouches-du-Rhône. A ce moment-là, il faut prendre une décision. Ouali Brinis va rencontrer JM Coppola, alors que nous venons d’apprendre par voie de presse le nom de sa suppléante : Zoubida Mengueni, laquelle – candidate pour le NPA en 2012 – était signataire de l’appel de février 2016, s’était engagée dans les caravanes de l’été, avait jusqu’au début de l’hiver 2017 été active dans la FI avant d’en claquer la porte, puis d’y revenir, d’en repartir à nouveau, multipliant les attaques verbales (« « JLM est un connard, et ses militants aussi » lu sur FB au lendemain des élections législatives), et les accusations….contre les militants du PG. Rappelons ici que ce parti s’est mis entièrement au service de la FI . Bref, si cette personne était censée être la coloration FI du binôme avec Coppola, c’était plutôt mal choisi !

Ouali Brinis, avec l’accord des groupes d’appui engagés sur notre candidature, rencontrera Coppola et proposera que ce soit lui, Coppola, le candidat – communiste, certes- mais sous la bannière FI – à l’instar de MG Buffet, de Stéphane Peu et d’autres – et que je sois la suppléante. Entendons-nous bien, il n’a jamais été question que Coppola soit sommé de renoncer au PCF ni qu’il opte pour le financement FI. Nous lui demandions juste d’être le candidat communiste de l’Avenir en commun, lequel était arrivé largement en tête dans nos quartiers lors de l’élection présidentielle.

Mais Coppola opposera à notre demande une fin de non-recevoir : il n’était pas preneur…

Eût-il trouvé cette audace, ce courage, ce sens de la réalité et de l’Histoire, il siégerait aujourd’hui à l’AN, aux côtés de MG Buffet, de Pierre Darrhéville, et des autres.

Au final, les électrices et les électeurs de cette circo sinistrée socialement ne se déplaceront que très peu. A l’issue du 1er tour, aucun-e candidat-e n’obtiendra plus de 7,5 % des inscrits !

La candidature de Ouali Brinis récoltera presque le double de voix de celle de JM Coppola. Jibrayel candidat du PS sera éliminé à l’issue du 1er tour. L’abstention profitera comme d’habitude au FN et Said Ahamada – qui du Modem, en passant par EELV avant de se retrouver conseiller d’arrondissement chez Samia Ghali, aura enfin trouvé La République en Marche ! comme chaussure à son pied – se verra élu grâce en particulier à un travail « de terrain » auprès d’une partie de la communauté comorienne, laquelle pourtant aurait du garder en mémoire le mépris raciste suant des propos d’Emmanuel Macron, lequel finassait quelques semaines plus tôt sur les « kwassa-kwassa ». Ainsi va la Ve République.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :