Poster un commentaire

Rythmes scolaires, encore …

A lire sur Médiapart un très bon entretien avec Claire Leconte, chronobiologiste.

http://www.mediapart.fr/journal/france/300414/rythmes-scolaires-prend-tout-par-le-mauvais-bout?page_article=1

Interrogée par Lucie Delaporte, la chercheuse dit en substance que s’il est nécessaire de réformer le temps scolaire, le décret Peillon et maintenant l’assouplissement Hamon « prennent les choses par le mauvais bout ». Elle dénonce entre autres cette aberration de continuer à penser le temps en demi-journée : « Je crois fondamentalement qu’il n’y a aucune confiance dans les enseignants. On le voit bien lorsque le ministère se crispe sur un découpage en neuf ou huit demi-journées. Je ne peux y voir qu’une forme de volonté de caporalisation. Quand Jules Ferry avait proposé un découpage en demi-journée, c’était pour s’assurer de la présence des enfants en classe mais aussi des enseignants, en 1887… En 2014, on pourrait espérer qu’on passe à autre chose. Or je vois que le ministère reste obsédé par l’idée que les enseignants arrêtent l’école le vendredi midi. Mais dans ce cas, qu’il encourage l’école le samedi matin, comme le préconisent d’ailleurs la majorité des chronobiologistes. Le mercredi, les centres de loisirs explosent littéralement et les parents récupèrent des enfants fort fatigués. De plus le samedi coûte moins cher à la commune puisqu’il n’y a pas de restaurant scolaire et le long week-end est le plus dérégulateur du rythme veille-sommeil. »

A Lille, il y quelques années qu’on expérimente autre chose et cela semble marcher : « une organisation du temps scolaire avec de longues matinées – sur cinq jours du lundi au samedi, ce qui permet de dégager des après-midi pour les activités périscolaires, comme cela se fait à Lille depuis 1996. Personne n’a envie de changer : les parents sont rassurés, les enseignants ont une qualité de vie professionnelle – ils apprécient d’avoir des après-midi pour se réunir, d’avoir le temps de faire de la recherche documentaire –,  les animateurs aussi, les enfants sont ravis et en plus ils ont progressé. »

Nous le savons, il n’y a pas eu de concertation à la base avec les enseignants. Tout s’est encore fait d’en haut, par le haut, et ce sont pas « les intérêts de l’enfant » qui ont prévalu.

Le seul bémol que je mettrai à ce point de vue intéressant et argumenté ( Claire Leconte a sillonné la France, elle sait de quoi elle parle) c’est le fonctionnement par projet territorial dont elle ne semble pas voir les limites . Dans un pays où ne cessent de croitre les inégalités, où une droite et une extrême droite de plus en plus décomplexées se rejoignent et s’entrecroisent, qu’attendre de tels projets ?  Nos édiles n’ont que ce mot à la bouche : expérimentations ! Si celles-ci se faisaient partout comme cela semble être le cas à Lille dans un esprit de confiance, pourquoi pas ? (Notons au passage que cette expérimentation là, qui semble fonctionner va devoir cesser avec la mise en place du décret et de son « assouplissement » ! )  Mais nous n’en sommes pas là et voilà que c’est cette pseudo-gauche, cette gauche qui n’en est plus une depuis longtemps et qui en fournit la preuve tous les jours, qui met la main au dépeçage de la certes très imparfaite école de la République. A ses manquements, à ses dysfonctionnements vont maintenant s’ajouter les disparités selon les villes avec ce mauvais décret et son calamiteux « assouplissement ». Le PS ou la machine à tout foutre en l’air.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :