Poster un commentaire

Surenchère lacrymale

balustrade_toit.jpgVendredi 11 avril ont eu lieu les élections des maires de secteur. Sans pouvoir réel, autre que celui qu’ils et elles ont en tant que conseillers siégeant au Conseil Municipal, leur élection n’en revêt pas moins une importance toute symbolique dans cette nouvelle configuration sortie des urnes des 23 et 30 mars dernier …Marseille vire au bleu brun, hormis le huitième secteur, ces quinzièmes et seizième arrondissements du nord de la ville qui ont donné par quelque mille voix d’avance la majorité à la liste conduite par Samia Ghali pour le parti socialiste. C’est sur cette liste qu’avec trois autres candidats issus du PC j’ai été élue conseillère de secteur, étiquette Front de Gauche. Elu-es sur le contingent de cette liste, mais pas partie prenante de la majorité du secteur, il nous faudra batailler pied à pied pour faire entendre cette liberté et cette indépendance que Jean Marc Coppola a exprimé de façon limpide lors de son discours, après l’élection de Mme Ghali.

Revenons-y, à cette élection. La novice que je suis n’en a pas perdu une miette sur son cahier de notes, le stylo à bille, fourni avec la chemise bleue comportant les formulaires à remplir et les bulletins de vote pour l’élection du maire et des adjoints, a immédiatement été mis à contribution…

Je n’avais pas remis les pieds à la mairie des 15-16 depuis 2006, lorsqu’avec RESF nous avions commencé à faire des parrainages républicains pour les familles de sans papiers. En cette matinée d’avril, le soleil commençait à chauffer doucement, et l’ambiance était une réplique de celle vécue une semaine plus tôt, à l’espace Bargemon. Ici aussi les bises claquaient, les sourires s’échangeaient, ça papotait sévère, mais cependant pas de blondes emperlousées, plus de chemises ouvertes sans cravate … Considérations vestimentaires et capillaires qui disent l’appartenance sociale et qui témoignent ici que les « élu-es » donnent l’impression de ressembler davantage à une partie de la population des arrondissements. Je souligne « une partie de la population », j’y reviendrai dans un billet ultérieur.

Aucun suspense ici non plus : Mme Ghali est réélue dans un fauteuil, à l’instar de Gaudin. A l’annonce du résultat, s’élèvent aussitôt des cris, des sifflets, des hourrah et des applaudissements. Le fan-club est bien là. On se croirait à l’élection d’une miss, ou à la star’ac … « trop belle » souffle une fan au premier rang en photographiant la reine du moment, qui du reste, est vêtue d’une tunique d’un blanc nuptial, ornée de petits sequins irisés. Elle revêt l’écharpe tricolore avec une « grosse émotion » et remercie (sic) « la République qui a fait d’ [elle] la maire de ce secteur il y a six ans et qui [la] reconduit dans cette tâche ». On la sent rompue à cet exercice. Suivent des remerciements appuyés notamment à son premier adjoint, Roger Ruzé, un salut à sa « majorité plurielle » et un autre à son opposition. Peu à peu le discours se remplit de pathos : et la dame de se plaindre que la vie politique soit souvent ingrate, qu’on n’y soit pas jugé à sa juste valeur « dans un sens ou dans un autre » (??), et qu’on doive y être la cible de calomnies de bas-étage . C’est à un véritable plaidoyer pro-domo que nous assistons là, doublé d’une magnanimité de circonstances …Elle pardonne à ceux qui ont eu des moments d’égarements, mais attention, il ne faudrait pas recommencer. Elle défendra dossier par dossier, sans rien lâcher, et soudain cet étonnant aveu « j’ai lâché à ceux que j’aime »… les larmes fusent, je comprends alors que ce n’est pas un aveu politique, un coming-out de pratiques clientélistes, mais bien le grand jeu que les habitué-es connaissent maintenant par coeur. Et d’évoquer mère, mari et enfants …une main secourable au premier rang lui tend des kleenex. Le discours se clôt sur la liste des promesses : la piscine Nord ne fermera pas ses portes, les habitants des Crottes et d’Arenc ne seront pas les oubliés d’Euromed phase 2, on protègera les collines et on permettra le développement « comme nous l’avons toujours fait » (NB : je repense aux habitants de Château Bovis menacés par un programme immobilier … ).

Première à prendre la parole après l’allocution de Madame la Maire, Madame Fructus pour l’UMP va en rajouter dans le pathos et le lacrymal : « les valeurs de la famille comptent énormément pour nous » « certains se sont épanchés » « puisque nous en sommes au stade des confidences, moi aussi j’ai beaucoup manqué aux miens, et je vais vous faire un aveu, pendant cette campagne électorale, mon mari …. »

Le chef des conseillers FN lâchera ensuite son fiel avant que JM Coppola n’ait la parole pour rappeler que les conseiller-e-s Front de Gauche, s’ils ont certes été élu-es sur la liste de la majorité du secteur, seront « libres, indépendants, exigeants et offensifs ».

Quand son tour reviendra de reprendre la parole, Mme la Maire cherchera à égratigner un peu le conseiller FN, saluera les discours « républicains » et « politiques » et à cette dernière mention, son regard se portera vers JM Coppola. Car effectivement, de « politique » il n’en aura été véritablement question que dans l’intervention du Front de Gauche.

Demain 22 avril, le conseil d’arrondissements se réunit à nouveau pour procéder à une nouvelle élection des adjoints. Celle de ce 11 avril a été invalidée, Mme la Maire n’ayant pas respecté la parité dans la composition de la liste de ses lieutenant-e-s …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :